Paul-Alexandre Dubois

Par défaut

Lauréat de chant du CNSMP, Paul Alexandre Dubois photo a participé aux productions et enregistrements de nombreux ensembles : Groupe Vocal de France, Nouvel Ensemble Vocal, Chapelle Royale, Arts Florissants, Collegium Vocale de Gand…

Il est un membre fondateur du Chœur de chambre Accentus et d’Axe 21, pour lesquels il a assuré la préparation d’œuvres de Luciano Berio, György Kurtág et Heinz Holliger et la direction artistique d’œuvres de Sylvano Bussotti et John Cage.

Sur scène, il incarne entre autres, Ramiro (L’Heure espagnole de M.Ravel), le Chat et l’Horloge (L’Enfant et les sortilèges de M.Ravel), Leporello (Don Giovanni de W.A.Mozart), Pandolphe (La Servante Maîtresse de G.B Pergolesi), Arlequin (Les Surprise de L’Amour) de F.Poise, Blaze (The Lighthouse de P-M Davies), Pantalon (L’Amour des Trois Oranges de S. Prokofiev), Le Métayer (le Roi Pausole. D’A.Honegger), Bosun (Billy Budd de B.Britten) au Théâtre de la Fenice de Venise.
Il a créé le rôle de Hans-Karl (Carillon d’A. Clementi) au Théâtre de la Scala de Milan, celui du Premier Baryton Blanc (Ubu de V. Bouchot) à l’Opéra-Comique et celui de l’Aide du roi (Perelà de P. Dusapin) à l’Opéra Bastille. En 2010 il est Sancho Pança (Sancho Pança de F-D Philidor) à l’Opéra Comique.

Stéphane Leach

Par défaut

Pianiste, chef de chant et compositeur, Stéphane Leach s’oriente depuis plus de quinze ans vers la composition de musiques de scènes de théâtre et le travail avec les chanteurs et les comédiens. Depuis neuf ans, il met en musique les spectacles d’Olivier Py, directeur actuel du Théâtre de l’Odéon; comme « l’Orestie » d’Eschyle, pour lequel il a reçu le prix du syndicat de la critique 2008 pour la meilleure composition de musique de scène et pour le chœur chantant en langue originale en grec ancien. Avec Olivier Py, il a aussi composé la musique du « Soulier de Satin » de Paul Claudel ou « des Vainqueurs » présentés au Festival d’Avignon, au Festival d’Edimbourg, au Théâtre du Rond-Point à Paris, au Théâtre de l’Odéon… Il travaille aussi avec d’autres metteurs en scène comme Jean Jourdheuil pour le Festival d’Automne ; il crée aussi des spectacles plus personnels, travaille avec divers chanteurs et compose aussi pour des spectacles de chansons.

Stéphane Leach (photo: Marilyn Smith)

Stéphane Leach (photo: Marilyn Smith)

Rayanne Dupuis

Par défaut

La soprano canadienne Rayanne Dupuis est très sollicitée dans le domaine de la création contemporaine, et appréciée pour ses interprétations passionnées d’œuvres du 20e siècle. Elle se produit aux opéras du monde entier interprétant des rôles tels que Blanche (Dialogues des Carmélites ou encore Judith (Le Château de Barbebleu)

Rayanne Dupuis (photo: Marilyn Smith)

Marcos Pujol, bass-baritone

Par défaut

Suite à ses études avec Patricia Kern à l’Université de Toronto, ainsi qu’à Banff, Tanglewood et Ravinia, le basse-baryton Marcos Pujol intègre la troupe de la Canadian Opera, puis le Studio Lyrique de l’Opéra National de Paris. Par la suite, il est Cithéron (Platée), Seneca (Poppea), Isménor (Dardanus) avec les Musiciens du Louvre, La Vengeance (Zoroastre), Cithéron (Platée) avec Mark Morris et Nicholas McGeggan, Plutone (Orfeo) au Festival d’Aldeburgh, le Muphti (Le Bourgeois Gentilhomme) et Oreste (Iphigénie en Tauride) avec Les Paladins, Adonis (Venus and Adonis) avec Opera Atelier Canada, Sprecher (Die Zauberflöte) à l’Opéra de Dijon, Leporello (Don Giovanni) au Festival de Dartington, Zuniga (Carmen) au Grand Théâtre de Tours, le jeune matelot dans Juliette de Martinu à l’Opéra de Paris, l’Envoyé dans Le Balcon de Peter Eötvös au Festival d’Aix-en-Provence, le poète dans Drôles d’Oiseaux de Stephane Leach sur des textes de Prévert. Il enrégistre avec Les Musiciens du Louvre, Neues Orchester Köln et Almasis Ensemble.

Guy Livingston

Par défaut
Guy Livingston

Guy Livingston

Guy Livingston leads a dual career as a pianist and producer. Based in Paris, he has performed all over the world, notably as soloist with the Chicago Symphony, the Orchestre Nationale de France, and as a recitalist at the Centre Pompidou, the Théâtre du Chatelet, the IJsbreker, the MuziekGebouw, the Library of Congress, The Knitting Factory, Miller Theater, and Lincoln Center.

His recordings of the 20th and 21st century repertoire include prize-winning albums of music by John Cage, George Antheil, and over 100 other composers from around the world. Guy Livingston’s best-selling first recording (Don’t Panic) contained 60 one-minute premieres by composers from eighteen countries, and was featured in Le Monde, Gramophone, Diapason, Piano MagazineSports Illustrated, The New York Times, and on National Public Radio. He has recorded for New World, Wergo, and Mode Records.

Guy Livingston is one of the foremost performers of George Antheil’s music today. He organized the Paris Antheil Centennial Concert, and was Artistic Director for the 2003 George Antheil Festival in Trenton. In seven recitals over five years, he performed the complete piano music of George Antheil at the New York Public Library for the Performing Arts.

Livingston holds degrees with honors from Yale University, the New England Conservatory of Music, and the Royal Conservatory of the Netherlands. Prizes and awards include the Huntington Beebe Scholarship, the Gaudeamus New Music Competition, the Harriet Hale Woolley Scholarship, the Orléans Twentieth Century Piano Competition and the Sitges-Barcelona Concorso de Piano Segolo XX.

Livingston is the co-founder of Paris Transatlantic Magazine, artistic director of Le Piano Ouvert (Paris), and manager of Stichting Transatlantic for Music and Art (Amsterdam).

Guy Livingston est actif en tant que pianiste des deux côtés de l’Atlantique. Basé à Paris, il joue au Louvre, Châtelet, et au Centre Pompidou, aux Pays Bas (MuziekGebouw, Paradiso, Korzo, Vredenburg, IJsbreker), et également en Russie, Italie, Pologne, Allemagne, et en Afrique du Sud. A New York, M. Livingston se produit au Miller Theater, Knitting Factory, Cooper Union, et au Lincoln Center.

Guy Livingston est le principal interprète de la musique du futuriste George Antheil aujourd’hui. Son disque des sonates perdues d’Antheil (« éblouissant » – Le Monde) est sorti chez Wergo en 2003. Un autre disque chez New World en 2006, offre la création du 2e concerto pour piano.

Elève d’Alexander Edelman et Claude Helffer ; diplômé de l’université de Yale, du Conservatoire de New England, et du Conservatoire Royal des Pays-Bas, Livingston remporte plusieurs prix dont le Prix Gaudeamus en piano; ainsi que lauréat du Concours International Piano du XXème Siècle d’Orléans et du Concurso Internacional de Música Contemporánea de Sitges (Barcelona).

Son premier enregistrement a connu un succès extraordinaire (« Pas de Panique », Don’t Panic: Wergo CD 6649-2) et comportait 60 morceaux d’une minute commandés à des compositeurs de 18 pays. Le deuxième volet « One Minute More » vient de sortir, avec 60 nouvelles pièces, qui sont illustrées par des jeunes vidéastes néerlandais. Ce programme tourne en concert et dans les festivals de cinéma actuellement (New York, Boston, Radio France, Strasbourg, Montréal, Chicago, Washington, Amsterdam, Shanghai).

Livingston collabore souvent dans les performances avec des écrivains, des danseurs (aux Spectacles Sauvages), et avec des comédiens (The Nothing Doing Bar, Shirazmataz, Dada Suisse, Nuit Blanche Parisienne). Livingston a joué récemment en soliste avec l’Orchestre National de France, le NCRV Radio Orchestra (Pays-Bas), les Philadelphia Virtuosi, et le Chicago Symphony Orchestra.